Limitation des commissions d’agents et des prêts de jeunes joueurs par la FIFA

23 janvier 2020

La question de la rémunération de l’agent est importante dans la vie du football business. Comment le conseiller du joueur est-il rémunéré pour aider la carrière de ce dernier?

Aujourd’hui, les commissions d’agents de joueurs ont explosé. En effet, en 2019 la FIFA a rendu public un rapport sur les commissions perçues par les agents dans les transferts internationaux. Aux termes dudit rapport, la FIFA constatait une augmentation des commissions de près de 20% en un an !

Le marché des transferts ne concerne pas que l’aspect business mais aussi et surtout le côté sportif, avec notamment la gestion des jeunes joueurs.

Cet article étudiera d’abord la législation antérieure en matière de commissions et des prêts de jeunes joueurs (I) avant d’étudier la nouvelle décision de la FIFA (II).

I. La réglementation antérieure des commissions d’agents et des prêts de jeunes

A. Les commissions d’agents

L’article 20 du Règlement FIFA des Agents de Joueurs dispose que :

  1. La rémunération d’un agent de joueurs mandaté par un joueur sera fonction du salaire de base brut annuel du joueur stipulé dans le contrat de travail, y compris la prime à la signature négociée par
    l’agent. […]
  2. L’agent de joueurs et le joueur déterminent à l’avance, d’un commun accord, la rémunération forfaitaire […]
  3. Si l’agent de joueurs et le joueur ne parviennent pas à s’entendre sur le montant de la rémunération ou si le contrat de médiation ne contient pas d’informations à ce sujet, l’agent de joueurs a droit à une rémunération équivalente à 3% du salaire de base visé à l’al. 1 […]

Le principe est donc la libre négociation du montant de la commission de l’agent.

En France, les commissions des agents sont plafonnées par le Règlement des agents sportifs de la FFF.
Aux termes de son article 6.2.2, le Règlement dispose que:

Le contrat d’agent sportif doit préciser :
– le montant de la rémunération de l’agent sportif, qui ne peut excéder 10% du montant du contrat conclu par les parties qu’il a mises en rapport,

[…] Si plusieurs agents sportifs interviennent pour la conclusion d’un contrat de travail / d’un contrat prévoyant la conclusions d’un contrat de travail, le montant total de leurs rémunérations ne peut excéder 10% du montant de ce contrat.

 

B. Les prêts de jeunes joueurs

Les jeunes joueurs visés par la FIFA sont les joueurs qui sont âgés de moins de 21 ans.

Le principe ici est la liberté dans les transferts. Les clubs sont libres de transférer leurs joueurs dans d’autres clubs. Ces transferts peuvent être définitifs ou sous la forme d’un prêt (avec ou sans option d’achat).

Le prêt est la forme la plus utilisée en ce qui concerne les jeunes joueurs. En effet, lorsqu’un jeune signe son premier contrat professionnel, il est difficile d’avoir du temps de jeu car la concurrence est rude en équipe première.

C’est ainsi que les clubs ont recours aux prêts de jeunes joueurs.

Certains clubs prêtent énormément de jeunes joueurs et ce de façon excessive quelques fois. Ces excès ont poussé la FIFA à prendre de nouvelles mesures.

II. La nouvelle réglementation de la FIFA

A. Le plafonnement des commissions d’agents par la FIFA

L’élément déclencheur fut le transfert de Paul POGBA de la Juventus à Manchester United en 2016. En effet, son très célèbre agent, Mino Raiola, avait perçu une commission de 27 millions €. Cette somme correspond à  plus de 25% du montant du transfert !

Face à ces montants extrêmement élevés, voire même abusifs, la FIFA a décidé de plafonner les commissions d’agents.

Ainsi, la commission d’un agent  sur le montant total du salaire du joueur a été limité à 6%.

Lorsque l’agent a négocié le transfert du joueur avec le club acheteur, sa commission ne pourra plus dépasser 10% du montant du transfert.

Pour veiller à ce que ces plafonds soient respectés, les commissions seront d’abord versées à une chambre de compensation spécialement créée par la FIFA.

Ensuite, cette chambre reversera les commissions aux agents.

La FIFA va aussi rétablir les licences d’agents, lesquelles sont délivrées par chaque fédération.

B. Le plafonnement du nombre de prêt de jeunes joueurs

A partir de la saison 2020/2021, le nombre de jeunes joueurs prêtés par un club à un des clubs situés dans un autre pays sera limité à 8.

Ce nombre passera à 6 à partir de la saison 2022/2023.

Cette décision a été prise notamment pour ralentir les abus des grands clubs des 5 plus grands championnats européens. Deux clubs sont particulièrement visés : la Juventus et Chelsea. Ce dernier a prêté 146 jeunes entre 2011 et 2017 !

La FIFA compte bien lutter contre un marché des transferts « dicté par la spéculation ».

6 + 7 =